Comment une panne d’Amazon a éclipsé une partie du web

Hier soir, 28 février, le web américain a de nouveau été secoué en raison d’une panne chez un prestataire Internet. Cette fois-ci, il s’agit d’Amazon Web Services, une filiale du géant

de la vente en ligne spécialisée dans la fourniture de services d’infrastructures web et d’hébergement. Le problème a touché son service de stockage S3, qui a connu des interruptions majeures sur le web de la côte est des Etats-Unis. “Il y a beaucoup de taux d’erreur sur S3. Nous travaillons dur pour rétablir le service”, pouvait-on lire sur Twitter à 20h17. Le retour à la normale n’est venu que vers 23h.

S3 is experiencing high error rates. We are working hard on recovering.

— Amazon Web Services (@awscloud) 28 février 2017

Une kyrielle de services en ligne qui s’appuient sur Amazon S3 ont, du coup, subi d’énormes problèmes. C’était le cas, notamment, de Slack (messagerie professionnelle), Medium (plateforme de blog), Trello (gestion de projets), IFTTT (création d’applet), Quora (questions-réponses), Splitwise (partage de frais), HipChat (messagerie), Expensify (gestion de notes de frais), etc. Même d’énormes acteurs comme Snapchat, Expedia ou BuzzFeed ont été impactés.

Selon Gizmodo, ce dysfonctionnement serait lié à une panne majeure dans un centre de données situé en Virginie du nord. Il s’agirait de l’un des plus anciens datacenters d’Amazon. Le fournisseur n’a pas donné plus de précisions à ce jour.

Ce n’est pas la première fois qu’une panne chez un prestataire génère d’importants soubresauts sur le web. En octobre 2016, une énorme attaque par déni de service avait mis à genoux les services DNS de la société Dyn, rendant du coup inaccessibles un tas de sites web clients comme Twitter, Spotify, Github, Soundcloud, Box ou Paypal.

Plus d’informations sur 01net.com